Outre leurs notes aromatiques gourmandes, les herbes aromatiques contiennent des principes actifs exerçant une action biologique directe sur l’organisme : antivirales, anti-inflammatoires, anxiolytiques, digestives, etc… Choisissez la vôtre !

 

L'Aneth

Aussi appelé, « faux anis » ou « herbe de Dieu », l’aneth est recherché pour ses feuilles et ses graines très aromatiques. Il se rapproche du fenouil par son odeur.

Quelle(s) vertu(s) santé ?

Riche en potassium, en sodium et en soufre, l’aneth est diurétique et excellent pour la digestion. Ses propriétés chimiques stimulent la sécrétion biliaire, facilitant ainsi la digestion des matières grasses. De plus, il soulage l’insomnie, les troubles digestifs, l’anxiété, la fatigue nerveuse et diminue la mauvaise haleine. Il serait un bon remède contre le hoquet selon les traités d’herboristerie.
Historiquement, on l’a aussi beaucoup utilisé pour favoriser le lait des nourrices (en Grèce antique), et pour calmer les convives ayant abusé de l’alcool lors des repas (Moyen-âge).

Comment l’utiliser ?

En infusion : 
Faire bouillir une tige complète d’aneth dans une tasse d’eau et laisser infuser quelques minutes. Retirer la tige et boire chaud.

Eau d’aneth : 
Laisser tremper une petite cuillère à café de graines d’aneth broyées dans une tasse d’eau bouillante pendant quelques heures. Filtrer ensuite avec du miel.

Le Basilic

Largement utilisé dans la gastronomie italienne, lebasilic s'utilise de préférence cru car son arôme s’atténue à la cuisson.

Quelle(s) vertu(s) santé ?

 

Utilisé autrefois dans le processus de momification en Egypte, le basilic a des propriétés antibactériennes et de conservation. Il réduit également l’anxiété, et permet de lutter contre les spasmes musculaires. Selon des croyances anciennes, il éloignerait aussi les moustiques.

Comment l’utiliser ?

En infusion (sédatif, anti-rhume, digestif) :
Laisser infuser une cuillère à soupe de feuilles dans une théière d’eau bouillante pendant 10 minutes, filtrer boire chaud. En compresse, il soulage les problèmes oculaires dus à la fatigue.

En cataplasme (antiseptique) :
Plonger les feuilles fraîches de basilic quelques secondes dans un peu d’eau chaude. Les déposer sur la région affectée. Retenir à l’aide d’une compresse.

 

La Ciboulette

La ciboulette est une plante aromatique originaire d’Orient, cultivée pour ses feuilles et utilisée aussi bien crue que cuite. On la trouve fraîche à longueur d’année et sa culture est très facile, au jardin ou au balcon en été, en pot l’hiver.

Quelle(s) vertu(s) santé ?

 La ciboulette comble les carences d’un régime alimentaire déséquilibré car elle contient des vitamines C, B2 et K, du calcium, du sodium, du phosphore et du fer.  Bénéfique pour la circulation du sang, elle favorise l’élasticité des vaisseaux et les préserve d’un vieillissement prématuré. De plus, une étude épidémiologique a démontré que la consommation de légumes de la famille des alliacées (incluant la ciboulette, l’ail et l’oignon) pourrait prévenir les cancers de l’estomac et le cancer de l’œsophageA noter que les chinois l’utilisaient 3000 ans avant notre ère pour stopper les saignements.

Comment l’utiliser ?

En lotion (purifiante pour les peaux grasses) :
 Mettre les tiges de ciboulette coupées dans de l’eau froide. Porter à ébullition et laisser refroidir. Filtrer la préparation et la mettre en flacon. Conserver 1 à 2 semaines.

 

L'Estragon

L’estragon fait partie de la même famille que l’absinthe. Traditionnellement utilisé pour calmer les rages de dents et en infusion contre les insomnies, il sublime les omelettes et les plats de champignons.

Quelle(s) vertu(s) santé ?

 Riche en iode et en huiles essentielles (plus de 3%), l’estragon est vermifuge et diurétique. Une étudein vitro a aussi démontré que l’estragon pouvait inhiber la libération d’histamine. La libération de ce composé par certaines cellules du corps provoque la plupart des symptômes d’une allergie. Cet effet serait principalement attribuable au coumarin, substance exerçant ses effets de façon complexe durant les différentes étapes du développement d’une allergie. L’estragon contient aussi des flavones, des composés antioxydants qui agiraient eux aussi comme anti-allergènes.

Comment l’utiliser ?

En infusion :
 Quelques gouttes de liqueur d’estragon dans un verre d’eau chaude.

 

 Le Laurier

Le laurier est un arbuste à feuilles persistantes et coriaces, originaire du bassin méditerranéen. Fortement aromatiques, ses feuilles constituent la base du fameux « bouquet garni » de la cuisine française.

Quelle(s) vertu(s) santé ?

 Le laurier réveille l’appétit et redonne de l’énergie aux organismes affaiblis. Il est indiqué pour soulager les flatulences et stimuler les estomacs paresseux. Des phytothérapeutes le conseillent même contre l’arthriteet les maux de dents. En essence, il sera utilisable contre les entorses et les meurtrissures.

Comment l’utiliser ?

En infusion (soulage les flatulences) :
2 g pour 100 ml d’eau bouillante, à prendre après le repas.

 

La Menthe

La menthe est l’une des herbes médicinales les plus célèbres. La variété de menthe poivrée est largement utilisée en phytothérapie pour lutter contre les démangeaisons. Elle renferme 44 à 84% de menthol et est à l’origine de la sensation de fraîcheur ou de froid (elle stimule les deux récepteurs).

Quelle(s) vertu(s) santé ?

Riche en vitamines A et B, la menthe fraîche est bactéricide. Elle combat les maux de dents, favorise ladigestion, soulage les nausées et les infections respiratoires. Sa variété poivrée contient un stimulant de l’estomac : le menthol. Il est efficace pour traiter le mal des transports, les vomissements (5 gouttes sur un mouchoir en papier à respirer). Certains médecins affirment que ses propriétés antivirales lui permettent de freiner la progression de l’herpès grâce à des infusions.  Il faut noter que la menthe poivrée, sous toutes ses formes, est déconseillée à la femme enceinte.

Comment l’utiliser ?

En infusion (toux, digestion, herpès) :
1 cuillère à soupe de feuilles fraîches dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer et boire chaud. A utiliser aussi en compresses pour calmer les coups de soleil.

Huile (migraine) :
Faire chauffer deux heures au bain-marie 30 g de feuilles de menthe dans 250 ml d’huile d’olive. Laisser refroidir et filtrer. Mettre en bouteille. Masser les tempes et le cou.

 

Le Thym

Petit arbrisseau ne dépassant pas une trentaine de centimètres de hauteur, le thym est originaire du bassin méditerranéen et pousse en plein soleil dans les sols riches et bien drainés.

Quelle(s) vertu(s) santé ?

Le thym est particulièrement efficace contre les symptômes de bronchite. Au cours d’une étude ouverte, plus de 7 000 patients souffrant de bronchite aigüe ont testé un sirop composé d’extraits de thym. Celui-ci s’est montré au moins aussi efficace que la N-acétylcystéine et que l’ambroxol, deux médicaments qui fluidifient les sécrétions bronchiques. Il a aussi entraîné moins d’effets indésirables.
Un  principe actif nommé thymol, empêche également l’agrégation des plaquettes in vitro. Celle-ci est indispensable pour arrêter le saignement mais une agrégation excessive peut causer des thromboses et de l’artériosclérose. Dans une autre étude in vitro, il a été également démontré que des extraits de thym pouvaient augmenter la production d’oxyde nitrique, un composé jouant un rôle majeur dans la relaxation des vaisseaux sanguins.

Comment l’utiliser ?

 

En infusion (maux de tête, ballonnements) : 
Laisser infuser une petite cuillère à soupe de feuilles dans une théière d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer, boire chaud. Pour calmer les piqûres d’insectes, appliquer une compresse.

Vapeur, Fumigation (rhume, nez bouché) :
Plonger 2 cuillères à soupe de thym dans un bol d’eau bouillante. Pencher la tête au-dessus du bol. Se couvrir d’une serviette. Respirer tout doucement au début, les vapeurs étant importantes. Quelques minutes suffisent.

 

Cultiver ses fines herbes: de bonnes raisons pour s'y mettre

Cultiver ses fines herbesS’il y a une chose qui caractérise la cuisine d’été, c’est bien la fraîcheur! Dans mon cas, cela se traduit principalement par l’utilisation fréquente de fines herbes fraîches que j’ai sous la main. Vers la fin du printemps, j’adore planter des fines herbes dans des pots qui envahissent mon balcon et ma terrasse pour tout l’été. C’est économique, c’est local et… c’est bon!

Quand j'étais enfant, le jardin était un lieu passionnant. Premièrement, il y avait des insectes. Ces derniers m’étaient toujours d’une grande aide pour faire peur à mes soeurs. Deuxièmement, il y avait ces tomates qui passaient de petites billes vertes à de grosses balles rouges, ces feuilles de laitue qui repoussaient après avoir été coupées et ces concombres qui ressemblaient à de petits cornichons. Je me souviens d’être surpris de voir ces légumes si petits au début de l’été. Je me souviens aussi de l’excitation qui nous prenait lorsque venait le temps de décrocher les tomates mûres et de sentir l’odeur typique des plants de tomates. Ou la sensation de se faire piquer lorsque l’on passait notre main à travers le plant de concombres pour aller chercher le plus gros.

Dans ma famille, le jardin d’été est une tradition. Ma grand-mère qui frôle les 90 ans s’occupe toujours du sien, même s’il a un peu rapetissé avec les années. Mes parents en font un sur leur terrain depuis qu’ils sont établis dans la maison où nous avons été élevés. Ils ont d’ailleurs vite compris que s’ils tenaient à leur récolte, ils se devaient de nous enseigner quelques règles importantes du jardinage, c’est-à-dire…

1- Un jardin en santé nécessite beaucoup d’attention.

2- Il faut éviter de marcher sur les plants.

3- La terre noire n’est pas comestible.

Simple, non?

Mes fines herbes préférées

Afin de poursuivre la tradition, je me suis donc lancé dans la culture en pots depuis quelques années, faute d’avoir un terrain à cultiver. Puisque mes pouces ne sont pas encore verts, je me suis tourné vers ce qui semblait le plus facile, soit les fines herbes. Voici donc mes préférés :

Le basilic. Dame Nature fait bien les choses, car le basilic pousse très bien en compagnie de plants de tomates. À moins d’en utiliser tous les jours, le plant grandira plus vite que vos besoins, ce qui est parfait, car avec les surplus, vous pouvez faire de l’excellent pesto ou aromatiser vos sauces tomates maison à la fin de l’été. Miam!

Le basilic thaïlandais. Pour n’importe quel amateur de cuisine thaïlandaise qui se respecte. Ces petites feuilles pointues ont un goût bien anisé qui parfume n’importe quel plat. Délicieux dans un pad thaï, une soupe ou un sauté de légumes.

Le thym. Si c’était possible, je me ferais une allée complète de thym. J’adore le goût boisé du thym qui se marie bien à des mijotés de viande, des sauces et même des plats de pâtes. J’utilise les branches pour les longues cuissons en sauce et les feuilles pour les plats frais.

Le romarin. J’adore passer ma main le long des brins de romarin. C’est une de mes petites joies. Je l’aime aussi avec des côtelettes d’agneau ou des pommes de terre.

L'origan. Facile à cultiver, l’origan réapparaît chaque année encore plus gros. Il s’utilise un peu comme le thym, mais principalement dans des plats de sauce tomate. Si vous voulez profiter pleinement de la saveur de l'origan, évitez de le jumeler au basilic. Il se congèle et s’utilise bien par la suite.

La menthe. Encore plus facile à cultiver que l’origan. Rien ne symbolise la fraîcheur comme la menthe. Survivez à la canicule grâce à des boissons aromatisées à la menthe (thé glacé, thé à la menthe, punch) ou grâce à des salades auxquelles vous ajoutez quelques feuilles de menthe ou un bon sorbet à la menthe et citron. Aaahhhhhh…

Puisque je ne connais presque rien aux différentes terres, compost et engrais à utiliser, je ne vous donnerai pas de conseils à ce sujet. Ma grand-mère serait mieux placée pour vous en donner, mais elle ne connaît pas Internet... Voici donc un lien qui vous sera utile : le cahier horticole et botanique du Jardin botanique de Montréal, section des fines herbes : www2.ville.montreal.qc.ca/fines_herbes.

source:.passeportsante.net