La bouche sèche

La bouche sèche ou xérostomie peut être soit objective, soit ressentie; ATTENTION, dans tous les cas, un avis médical chez un dentiste ou un stomatologue est indispensable. 
Il faut en rechercher la cause, la mesurer, en évaluer l'impact avant tout traitement.

Examens complémentaires 
• "Le test au sucre" :permet d'objectiver le phénomène, par la vitesse de fonte dans la bouche d'un morceau de sucre calibré placé sous la langue (normalement, inférieur ou égal à 5 mn).
• Mesure du pH de la bouche, il devient acide (inférieur à 6) en cas de xérostomie
• Scintigraphie des glandes salivaires. 
• La biopsie des glandes salivaires si nécessaire.

Les causes possibles
• Certains médicaments : psychotropes, antihistaminiques, diurétiques, … 
• La radiothérapie, certaines chimiothérapies
• Certaines maladies : syndrome de Sjögren, Alzheimer, diabète, sarcoïdose, … 
• Abus de tabac, de café, d'aliments ou boissons qui déshydratent… 
• Ménopause ...

Les possibilités en homéopathie

Certains de ces médicaments peuvent servir à la fois de traitement symptomatique et de traitement de terrain. Cliquez sur le nom du médicament pour lire la fiche correspondante. 
Entre autres :

ALUMINA : sécheresse de toutes les muqueuses et de la peau. En 5 CH, trois prises par jour. 

ARSENICUM ALBUM : sécheresse buccale avec douleurs brûlantes améliorées par des boissons chaudes et aggravées par les boissons froides ; soif pour de petites quantités d'eau. Peut servir de traitement de fond si les signes généraux sont présents. En symptomatique, en 5 CH, trois prises par jour. Peut être utilisé en dans le cadre de la maladie de Gougerot-Sjögren

BRYONIA ALBA : sécheresse des muqueuses avec soif de grandes quantités d'eau froides. En 5 CH, trois prises par jour. 

NATRUM MURIATICUM : soif intense, bouche sèche, langue en « carte de géographie » (zones dépaillées, désir de sel, d'aliments salés. Peut servir de traitement de fond si les signes généraux sont présents. en symptomatique, en 5 CH, trois prises par jour. Peut être utilisé en dans le cadre de la maladie de Gougerot-Sjögren

NATRUM SULFURICUM : sécheresse de la bouche avec sensation de brûlure‬ , aggravation générale par le froid humide. En traitement de terrain. 

NUX MOCSHATA : sécheresse de la bouche avec sensation de langue collée au palais et de salive cotonneuse. Besoin d'humecter la bouche. En 5 CH, trois prises par jour. 

PULSATILLA : grande sécheresse buccale sans soif. Peut servir de traitement de fond si les signes généraux sont présents. En symptomatique, en 5 CH, trois prises par jour. 

SEPIA : la sécheresse buccale et oculaire font partie du tableau, mais SEPIA sera plus volontiers utile en traitement de terrain si les signes généraux sont présents, surtout aux alentours de la ménopause.

SULFUR : sensation de sécheresse subjective ou objective, sensation de brûlure, troubles récidivant de manière périodique, gingivite fréquente, alternance des troubles. Peut servir de traitement de fond si les signes généraux sont présents. En symptomatique, en 5 CH, trois prises par jour.

En phytothérapie

JABORANDI en teinture-mère peut être prescrit sur une période de 15 jours environ à raison de 20 gouttes avant chaque prise alimentaire ; cette plante stimule la sécrétion salivaire. ATTENTION, uniquement sur prescription médicale ; le principe actif de cette plante est la pilocarpine, alcaloïde puissant.

http://www.homeophyto.com/

Sécheresse de la bouche pendant la nuit

Il n'est pas rare pour un adulte de faire l'expérience bouche sèche la nuit, surtout à cause des gens de mode de vie ont de nos jours. Il est le séchage chronique de la bouche au cours de la soirée qui peut s'avérer gênant. La consommation d'alcool, l'usage du tabac, et trop de caféine ne sont que quelques facteurs qui peuvent entraîner l'assèchement. La production décevante de la salive pendant ce temps peut même être attribuée à la médication qu'une personne a été prescrit avec. En fin de compte, cela peut donner lieu à des plaies halitose bouche,, difficulté à avaler, des maux de gorge et de caries dentaires.

Le ronflement est pensé pour être la principale cause de sécheresse de la bouche pendant la nuit. La respiration par la bouche Constant comme dans le ronflement peut tarir la salive, les gens qui s'endorment avec leurs bouches bée peut également rencontrer ce dans la soirée. Pour résoudre ce problème, les gens qui ronflent sont invités à utiliser les anti-ronflement aides, qui dorment sur leurs côtés et même pratiquer la respiration par le nez. Certains sont même recourir à perdre du poids.

La clé pour faciliter le séchage de la bouche pendant la nuit est d'améliorer la production de salive dans la soirée. Voici quelques conseils pour faire face à ce genre de séchage pendant la nuit:

. 1) Mâcher glaçons: cubes de glace à mâcher ou des morceaux de glace 30 minutes avant la nuit peut hydrater la bouche et inciter à l'action la mâchoire pour activer les glandes salivaires produisent la salive.

. 2) Mâcher de la gomme sans sucre: Mâcher de la gomme avant le coucher peut aider à l'écoulement de la salive. Dur, bonbons sans sucre seront également faire l'affaire.

3) L'eau:. Augmenter la consommation de l'eau à 6-8 verres pour maintenir la bouche hydratée toute la journée. Restez en dehors des boissons sucrées, car trop de sucre peut provoquer ce problème.

4) Les médicaments:. Les médicaments peuvent être prescrits pour corriger défectueux glandes salivaires et d'améliorer si ce n'est pas de rétablir leur fonctionnement normal.

5) Régime alimentaire:. Des boissons alcoolisées et de boissons qui contiennent de la caféine (café, thé, et un peu de soda) devraient être évités car ils peuvent accélérer la perte de liquide due à des mictions fréquentes. Boissons acides (jus de pomme et d'orange) devraient également être évités. Ceux qui ont la bouche sèche devrait aussi éviter de fumer ou de chiquer du tabac.

Bouche sèche

Avoir une bouche sèche, cela peut arriver à n'importe qui ponctuellement. Mais quand cela persiste, il ne faut pas se contenter de boire pour hydrater sa bouche. Il faut consulter car ce symptôme peut être le signe d'alerte d'une affection générale bien plus ennuyeuse ! Revenons sur les symptômes, les traitements et les meilleurs moyens de prévention.

Quand parle-t-on de bouche sèche ?

C'est une diminution de la sécrétion de salive. On parle aussi de xérostomie.

Quand on manque de salive, la bouche est pâteuse et la langue, la gorge peuvent même piquer un peu. Ce symptôme s'accompagne fréquemment d'une envie de boire : pour autant, cela ne suffit pas toujours à régler le problème !

La fréquence de la bouche sèche est-elle élevée ?

Tout le monde peut un jour être confronté au problème, ne serait-ce qu'en raison d'une fièvre ! Ce qui est un peu moins fréquent, c'est d'avoir ce symptôme en permanence.

  • De très nombreux médicaments pouvant diminuer la production de salive, ce symptôme est assez répandu.
  • Le syndrome de Sjögren qui associe, entre autres, une sécheresse de la bouche et des yeux (manque de larmes) touche 0,1 à 0,2 % de la population mondiale, majoritairement des femmes ayant plus de 45 ans. Toutes les muqueuses peuvent être touchées par ce problème de sécheresse et une atteinte rhumatismale n'est pas rare. En fait, il s'agit d'une affection auto-immune, ainsi appelée parce que les propres anticorps d'une personne se retournent contre elle.

Quels sont les symptômes de la bouche sèche ?

Outre les désagréments d'une bouche pâteuse, le manque de salive, lorsqu'il est chronique, augmente le risque de survenue de caries et de gingivite, car la salive assure une protection naturelle contre les bactéries. Il accroît également le risque de blessures dans la bouche, d'où une sensation d'inconfort.

  • La gêne est d'autant plus importante que la production de salive est diminuée. Elle peut aller jusqu'à éprouver des difficultés pour parler ou avaler. La mauvaise haleine est fréquente et le risque de mycose, aussi.
  • En cas de syndrome de Sjögren, la gêne oculaire peut être au premier plan: sensation de brûlure au niveau des yeux, démangeaisons et rougeurs sont fréquentes. En cas de sécheresse trop importante, la cornée peut même être le siège d'une kératite (ulcération).

Quel est le profil type des personnes souffrant de bouche sèche ?

Les femmes et les seniors sont les plus touchés.

  • La xérostomie touche tout le monde, y compris des enfants, mais les femmes ménopausées sont les plus exposées.
  • Le cas des tumeurs ORL traitées par radiothérapie est un cas particulier : l'irradiation des glandes salivaires entraîne une xérostomie souvent définitive, mais prévisible. Un traitement spécifique à cette indication existe. (pour en savoir plus, lire xérostomie associée à une radiothérapie ORL)

Comment se fait le diagnostic de la bouche sèche ?

La gêne ressentie est généralement suffisamment parlante !

  • Qui consulter ? On peut en parler à son généraliste, mais il arrive que ce soit le dentiste qui fasse le diagnostic au cours d'une consultation pour un autre motif. Il peut aussi s'agir de l'ophtalmologiste si vous l'avez consulté pour une sécheresse oculaire et qu'il découvre un syndrome de Sjögren !
  • En quoi consiste le bilan ? L'examen clinique suffit le plus souvent. Cependant, des tests existent, dont le plus connu est le test de Schirmer quand on soupçonne un syndrome de Sjögren, par exemple : une petite bandelette de papier buvard est posée par une extrémité dans l'angle interne de l'oeil et l'ophtalmologiste regarde après 2 minutes, quelle est la longueur du papier humectée. Si cette longueur est inférieure à 20 mm, la sécheresse oculaire est avérée.

Peut-on prévenir la bouche sèche ?

Boire suffisamment et souvent est un moyen simple de réhydrater la bouche ! Si les yeux sont touchés (syndrome de Sjögren), il faut recourir aux larmes artificielles.

  • Les médicaments qui provoquent une sécheresse de la salive sont bien connus et les médecins essaient de donner la plus petite dose efficace pour éviter de provoquer ce trouble. Parmi les traitements le plus souvent en cause, il y a certains antihypertenseurs (Catapressan ® par exemple), les antidiarrhéiques (lopéramide), les somnifères (Noctran ®), les antinauséeux (Scopoderm ®) certains antidépresseurs (Laroxyl ®Prozac ®), etc.
  • Il est parfois possible de substituer un médicament par un autre qui n'a pas cet effet secondaire.

Quels sont les principaux traitements face à une bouche sèche ?

Les médicaments censés augmenter la production de la salive (comme le Sulfarlem ®) ont un résultat modeste.

  • Le centre de la soif des seniors fonctionne moins : ils doivent donc absolument prendre l'habitude de boire un verre toutes les heures, sous peine de déshydratation venant aggraver le problème.
  • Les petits moyens ont également leur utilité : sucer un bonbon sans sucre, mettre un humidificateur dans sa chambre, respirer par le nez.
  • En cas de gêne notable, on peut recourir à un substitut salivaire (Artisial ®).
  • Les complications doivent être traitées au cas par cas : prise d'antifongiques en cas demycose par exemple.
  • Les xérostomies post-radiothérapies sont une indication au traitement par le Salagen ®.

Les médecines naturelles ont-elles leur place en complément du traitement de la xérostomie ?

Elles font partie des "petits moyens" utiles au quotidien !

  • Usage traditionnel : mâcher des feuilles de menthe (ou les prendre en infusion) permet à la fois de stimuler la production de salive et de lutter contre la mauvaise haleine ! Toujours enphytothérapie, le gingembre (rhizome) peut être également utile. Le phytothérapeute adapte de toute façon sa prescription au cas par cas ...
  • A titre indicatif : les doses moyennes observées sont de 1 cuillère à soupe de feuilles séchées de menthe pour 15 cl d'eau bouillante, à laisser infuser 10 minutes (1 tasse après chaque repas). Pour le Gingembre, c'est 0,6 gramme par jour (extrait fluide) dans un verre d'eau (d'après "Phytothérapie, la santé par les plantes", ed. Vidal, Selection du Reader's Digest).
  • Usage traditionnel : l'acupuncture, avec pose d'aiguilles sur le visage en de points stratégiques, pourrait favoriser la production de salive (d'après "Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine occidentale et alternative pour tous les âges" par le centre Duke, éd. "Robert Laffont").
Nathalie Szapiro

Créé le 16 août 2010

Sources :

- Le site de la Société Française de Rhumatologie (pour le syndrome de Sjögren),www.rhumatologie.asso.fr.
- Dictionnaire Vidal des médicaments.

http://www.doctissimo.fr/