eau_01Depuis déjà plusieurs mois, nos guides nous tannent un peu le cuir afin que nous fassions de plus en plus attention à l’eau que nous buvions. Nous faisions déjà des efforts certains en bannissant l’eau du robinet, l’eau du puits, l’eau en bouteille pour en arriver à l’eau de pluie filtrée par cartouche céramique avec charbon actif et ensuite correcteur de ph.

Et comme cela ne suffisait pas, on la mélangeait avec de l’eau diamant ou tout autre eau vibrée par des EDL qui y mettaient de leur vibration. Bref, c’était devenu une véritable occupation et préoccupation surtout lorsque nous étions en déplacement car il fallait prévoir le mode “nomade”.

Qu’à cela ne tienne, l’insistance de nos guides commençait à nous devenir d’une banalité au point qu’à la fin on n’entendait plus rien. L’eau, l’eau, l’eau et par extension tout ce qui est une boisson liquide. Puis, ils nous ont bassiné sur le cuit, le cru, le vivant et le mort, l’air que nous respirions pour finalement en arriver à se dire que c’était peine perdue tant ce monde est pollué jusqu’à la moelle…!

C’est alors qu’au détour de notre dernière balade du mois de mai, Corinne a appris à se servir d’un pendule.

Elle en avait un  mais c’était purement décoratif. Et puis, de mon côté, c’était carrément absent, tout bonnement. C’est alors qu’en arrivant chez les parents de Corinne que nous avons aborder l’anecdote du pendule lors du 1er repas, histoire d’entretenir la conversation.

C’est alors que la maman sortit de sa poche son pendule en nous disant qu’elle l’avait toujours avec elle. Alors ne sachant pas quoi mesurer, on a commencé par l’eau qu’il y avait sur la table… Les fraises, la salade et bien d’autres choses furent alors passée au test du pendule.

On était comme des gosses ayant découvert un nouveau truc en attendant probablement un autre nouveau truc à explorer après.

Cependant, nous nous sommes pris au jeu et on a commencé à mesurer l’énergie de la maison. Bref, tout ce qui nous passait par la tête passait par le pendule et les fameuses échelles de Bovis car régulièrement il nous fallait changer de cadran. Et forcément, le problème de l’eau étant un problème majeur, nous nous sommes mis à faire des essais comparatifs.

Corinne et moi savions que nous pouvions dynamiser l’eau mais aussi l’encoder.

D’ailleurs à ce titre nos guides nous ont amené deux gentils tritons pour justement purifier l’eau que nous désirions boire. Voyez comme il y avait de l’insistance réelle de la part de nos guides.

Alors on a commencé à regarder la chose de plus près avec une double mesure (celle de Corinne et de sa mère) et en double aveugle c’est-à-dire que l’une ne savait pas ce qu’avait trouvé l’autre.

Et là, l’évidence nous frappa comme un 40 tonnes dont les freins avaient lâché.

Nous sommes passés d’une eau à 1.000 – 2.000 UB (Unité Bovis que l’on pourrait aussi noté B°) à 50.000 puis à 80.000 après une petite semaine d’essai. Devant ce constat accablant de vérité, même la salade était lavée à l’eau boostée. Les poules, le chaton et les moutons y ont eu aussi droit….

Frappé par cette évidence “numérique”, il n’y a eu besoin d’une éternité pour que l’on comprenne le pourquoi de nos guides a insisté autant sur la chose. Donc, de ce côté là, ça y est on a compris. Puis, par un petit concours de circonstance, nous sommes passés chez Suzanne pour une mini-conf et nous nous sommes retrouvés assis autour d’une table ronde avec tous les participants. Alors, d’après vous, on a fait quoi ?

J’ai donc invité les participants à faire un feu du cœur avec un fond de jus de pomme bio.

Cette technique nous avez été transmise en juillet 2013 et que j’ai publié sur ce blog le 17 avec ce titre 03 – Elever la fréquence de l’eau avec vos propres pouvoirs .

A l’époque nous ne parlions pas du feu du cœur et d’ailleurs GUYZ en parle dans sa méditation afin de le booster encore plus (article 50 – Après les préliminaires de GUYZ, passons à l’action ! du 26 mai 2014).

Chaque participant a pu voir que faire le feu du cœur au jus de pomme avait changé sont goût (plus sucré et moins acidulé)

alors on s’est attaqué à l’eau de Volvic qui trainait sur la table.

Aussi, pour éviter que ce soit  Corinne qui fasse les mesures, un des participants ayant son pendule avec lui fit les mesures. On était donc avec un “mesureur” indépendant et ça nous rassurait.

Puis partant de l’eau de base, nous avons alterné feu du cœur et codification après avoir fait faire une petite purification par nos tritons.

Nous avons eu l’occasion de répéter cette expérimentation pratiquement à toutes les autres mini-conf (et donc des mesureurs différents) et la conclusion a été sans appel : on a explosé les compteurs et cela quelles que soient les méthodes utilisées par chacun des penduleurs.

J’en ai déjà parlé dans cet article Retours d’expériences du Périple Breton – Mai 2014 

et depuis nous avons encore amélioré la façon de faire.

Nous sommes donc retournés chez Sébastien, la personne qui avait instruite à Corinne comment utiliser son pendule pour la 3ème fois car la seconde avait été l’occasion d’une mini-conf (ce qui n’était pas le cas la 1ère fois).

D’ailleurs cette seconde fois, j’en avais profité pour acquérir un pendule et aussi apprendre à s’en servir. Ainsi cette semaine, j’ai hautement pratiqué au point de sortir un cadran amélioré et coloré qui annule et remplace le précédent que j’avais mis en ligne dans l’article du Périple Breton.

Ce nouveau cadran est super classe à la condition de savoir l’utiliser correctement.

A cet effet, j’en ai profité pour faire un mode opératoire (que vous pourrez adapter selon vos convenances) et surtout explicatif car il n’y a pas de “gras” puisque ce document est fait pour être hyper opérationnel et efficace, donc pas de chichi, de baratin et de l’artistique peu précis.

Bref, de retour chez Corinne et Sébastien (leur site),

nous avons pousser la musique au point de fabriquer une eau exceptionnelle puisse nous sommes arrivés à 600.000 milliards UB…

Ce chiffre, vérifié là encore en double aveugle et sur 2 bouteilles différentes (que nous avons énergétisées séparément) nous démontra que cela n’était pas du rêve…

Cependant, un certains nombre de paramètres me chagrinait car vous vous doutez bien que cette eau super-méga-boostée perd ses propriétés au fil du temps et des dilutions.

C’est ce que j’ai remarqué pendant toute la semaine en partant d’une bouteille qui était dans les 1 milliards UB. J’ai donc enquêté sur la question en allant questionnés les pros de l’UN-visible et notamment les esprits cristallins puisque l’eau est un cristal liquide…

C’est alors que j’ai pu regrouper (pour l’instant) 3 grands paramètres liés à la conservation des propriétés exceptionnelles qui sont la codification (l’information stockée), l’énergie (en UB) et la qualité du support  (la nature de l’eau elle-même). Voyons donc cela plus en détail.

La Codification 
C’est l’information stockée au sein même de l’eau.

En effet, on sait tous que l’eau est le support de l’information en notre monde biologique. C’est grâce à cela que maman Urantia-Gaia sait tout ce qui se passe en chacun de ses petits pieds (nous et par extension toute forme de vie biologique comprenant bien sûr le végétal).

Ainsi quand vous buvez une eau qui arrive d’une source de montagne, elle est chargée non seulement de minéraux spécifiques mais aussi d’une information appartenant localement à la grille cristalline. Dit autrement, si tu bois de l’eau de Verdun, aussi pure et cristalline vous semblera-t-elle sera encodée par des choses pas très belles.

L’eau Diamant est la plus réputée de toutes et elle a fait grand effet auprès des connaisseurs mais maintenant ses codes ne sont plus d’actualité par rapport à la fréquence de la Terre maintenant. En effet, de nouveaux codes ont été donnés et qui correspondent à la 5D6D.

Cependant, à l’image de l’eau Diamant, le nombre de dilutions fait que progressivement l’encodage perd de sa force au point que tôt ou tard il faut renouveler l’eau de référence. Il fallait donc trouver une méthode permettant de garantir la fiabilité de l’encodage sur du très long terme c’est-à-dire totalement déconnecté du problème de la dilution.

La solution a été d’encoder un cristal que l’on met dans la bouteille de référence. Cela a pu se faire en passant par un esprit cristallin ayant la capacité d’encoder mais aussi de bloquer définitivement la réécriture. En effet, autant n’importe qui peut se targuer de pouvoir encoder tout et n’importe quoi dans un cristal autant ,


1) il lui est impossible d’avoir accès au code source (il pourra n’en avoir accès qu’à partir de son émanation d’où de nombreux bugs) et ,


2) il ne pourra interdire tout écrasement de l’info par une autre info.

Hé oui, un cristal en se faisant irradier par des ondes électromagnétiques (à l’image d’une disquette) se verra réinscrit aléatoirement faisant ainsi une perte progressive et inéluctable de l’intégrité de l’information précédente. Bref, sauf un maitre cristallin (et donc un esprit cristallin) peut définitivement interdire toute réécriture).

L’énergie ou vitalité de l’eau 


Par définition, l’eau étant le support du vivant biologique, elle fluctue en fonction des énergies envoyées par le Soleil, la Lune, le Cosmos et maman Urantia-Gaia. Il est donc difficile de supprimer le problème mais par contre on peut en diminuer les effets en coupant l’eau des ondes électromagnétiques (et dérivés) par une simple cage de Faraday c’est-à-dire une espèce de scaphandre qui piège tout ce qui est électromagnétique.

Pour une meilleure efficacité une mise à la masse est impérative ainsi aucune énergie ne peut se stocker. La solution la moins chère reste la bonne vieille feuille d’alu autour de la bouteille avec une mise à la masse en la posant sur le sol forcément relié à la terre. Donc si vous posez sur la moquette ou tout autre isolant, ça ne jouera pas.

Puis, pour une isolation plus grande, il reste l’empilement de 3 boites de conserve vide dont la boite centrale aura été ouverte des 2 côtés. Il y a aussi la boite à lettre en ferraille pour les plus riches… Ainsi, grâce à cet isolement électromagnétique invisible, ajouté à la pénombre et au frais, fera que l’eau sera coupée des sources de reprogrammation normales. Elle conservera donc sa vitalité nettement plus longtemps.

Maintenant si vous y ajoutez un cristal inviolable en programmation qui émet toujours un code source pur, l’eau se recalera en permanence sur cette référence stable. Cependant pour être sûr que l’eau de référence soit toujours boostée au maximum je recommande de lui refaire un feu du cœur systématiquement lors de chaque recharge.

En effet, si vous attendez trop longtemps pour refaire un feu du cœur, il vous sera plus difficile de la remonter au niveau initial voire quasiment impossible ! Mieux vaut donc tenir la “pile” au maximum par des micro-ajouts car tout le monde ne peut pas forcément atteindre malgré tous ses efforts des scores énergétiques aussi élevés.

Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, ce n’est pas grave car le pendule vous démontrera par la mesure que l’égo ne peut faire ce qu’il prétend être capable de faire. Passons donc au 3ème paramètre qui, à défaut des 2 autres, n’est pas gratuit…

La qualité du support 


C’est la partie la plus investiguée par les marchands du temple. Il y a l’eau Diamant, l’eau OJADE, l’eau sublimée, l’eau ceci, l’eau cela où chacun essaie de vendre sa technologie. Ça va des fontaines Eva (environ 150€) à la fontaine Kangen (3.500€) sans oublier la solution Cartis (2 à 4.000€). J’en passe et des meilleures… car tout cela est une approche purement 3D.

L’objectif ici, n’est pas de dire qui est le meilleur car ils ont tous des avantages et des inconvénients mais de voir comment on peut faire avec les moyens du bord car c’est là le véritable problème pour la majorité d’entre nous. J’ai donc fait appel à nos chers amis cristallins en les faisant baigner dans tous les types d’eau que l’on a pu expérimenter.

En effet, l’avantage d’aller un peu chez tout le monde permet de voir beaucoup de méthodes différentes allant de la fleur de vie gravée dans le fond du pichet, passant par les vortexeurs et les autres comme l’Ojade (mais pas encore essayé Kangen et Cartis). Pour l’instant, ce que j’ai trouvé d’accessible et plébiscité par notre esprit cristallin relève d’une installation à 200-250€ branchée sur l’eau de ville.

C’est sûr que l’Ojade par exemple est d’une qualité autrement supérieure  mais la mise de fond n’est pas la même…  Il est vrai que cela fait 15 ans que je fuis l’eau de ville par toutes les méthodes possibles car outre le chlore et toutes les autres saloperies dedans, c’est surtout l’information contenue qui est hautement destructive pour votre élévation de fréquence.

Mais là, avec un filtrage adéquat qui détruit quasiment toutes les saloperies physiques (produits chimiques, matières en suspension) et surtout un calibrage plus fin des molécules d’eau, nous arrivons à une solution exceptionnelle pour très très petit budget.

Alors quand vous y rajoutez une codification pure de 5D6D permanente et infalsifiable avec le feu du cœur en supplément, je peux vous dire que ceux qui roulent en rolls techniquement parlant sont énergétiquement et informationnellement très très pauvres mais avec un avantage certain…

En effet, pour l’instant j’ai surtout parlé d’une bouteille de référence. Cela est une chose mais la seconde est celle de la consommation elle-même qui demande d’avoir une eau techniquement la plus pure possible. Ainsi les 2 premiers points concernent la référence alors que le 3ème point concerne la consommation elle-même.

Donc, plus vous aurez une eau techniquement parfaite (3ème point) et plus l’efficacité du tout sera optimale. En résumé, avoir une eau basique montée en énergie et vibrations pures apportera une énergie aux différents corps éthériques mais peu au corps physique autant une eau techniquement évoluée pourra faire un très gros boulot au niveau du corps physique (même si elle n’est pas montée en énergie et encodée avec une vibration de 5D6D).

Alors imaginez cette dernière étant énergétisée à 1 milliard de milliard UB et avec un encodage du Nouveau Monde. Normalement ça devrait vous déboucher les tuyaux et bien plus encore. J’en rêve et je comprends maintenant pourquoi cette insistance maladive de nos guides à nous demander de porter notre attention sur l’eau…

Je reviendrai sur cette affaire car je continue mes expérimentations et de grands projets sont dans  les tuyaux non pas pour faire du business car tout sera gratuit comme d’hab. Il n’y aura que la partie « physique » dont vous aurez la charge et je ne pourrai que vous refiler le nom des fournisseurs mais une idée me trotte dans la tête…

Hé oui, sur le site vivre cru, ils ont mis en place un code spécial pour acheter un matériel moins cher auprès des fournisseurs. Je me verrais donc bien leur refiler l’affaire car imaginez laver vos légumes avec cette eau et surtout arroser toutes les plantations avec.

Puis, comme chacun a le feu du cœur, ce paramètre est résolu. Il reste alors celui des pierres à encoder et cela n’est pas un problème du tout puisque nous avons trouvé une solution d’encodage de masse sur des supports vraiment pas chers tout en sachant que le cristal de roche reste le top du top. Mais bon, n’allons pas trop vite car il faut que je poursuive mes investigations afin que tous puissent en profiter y compris mère Nature.

En effet, un projet encore plus grand est derrière et je vous en reparlerai dans un autre article. Hé oui, beaucoup de marcheurs me demandent comment aider maman Urantia-Gaia-Eléa et les UN-visibles m’ont donné un truc simple et hyper efficace à l’image des enseignements donnés par GUYZ.

C’est puissant et la démonstration du résultat est presque immédiate puisqu’elle peut prendre que quelques jours à quelques semaines pour voir des miracles se produire. Hier, chez les personnes où nous sommes allés par 3 fois, ils ont vu l’évolution de l’état vibratoire de la rivière qui passe des 2 côtés de sa maison qui a les pieds dans l’eau.

En l’espace d’une semaine, ils ont vu les libellules réapparaitre ainsi qu’une grenouille dans la partie du bras stagnant qui sert de décharge si on peut dire. L’eau s’est éclaircie et hier en l’espace de 2 heures, on a pu commencé à compter les poissons par 1 puis 2 puis 5 puis 10 (et des maoustes) avec une canne et ses canetons qui ne venaient jamais dans cet endroit.

Bref, le projet est de dynamiser l’eau partout où l’on peut en lui redonnant les codes que nous avons reçu via de simples pierres encodées qu’il suffit de balancer dans l’eau… Puis, par le simple fait des variations énergétiques naturelles, les codes se propageront tout simplement sans oublier l’aide inestimables des ondines.

Voila le principe et dans un prochain article je vous ferai savoir comment chacun pourra redonner la vie à l’eau qui l’entoure pour le bénéfice de tous, aussi bien de la population humaine que toute la vie végétale, animale et EDLN y compris. maman Urantia-Gaia va jubiler !

Le nombre fait la force (les involuants l’ont bien compris) alors pourquoi les marcheurs ne feraient-ils pas de même ?

Laurent DUREAU  Accueil