Une vraie réflexion ....

Française, français, à la suite de la loi santé de la ministre Marisol Touraine votée le 17 décembre 2015, votre corps dès 2018 ne vous appartiendra plus, pas plus qu’à votre famille, si de votre vivant vous ne vous enregistrez pas sur le Registre National des Refus des dons d’organes, sinon dès la première seconde suivant l’arrêt du cerveau de l’encéphale n’importe lequel des organes et tissu d’un français pourra immédiatement être prélevé afin d’être transféré vers un demandeur.

Voici pour vous, si toutefois vous le désirez, le Formulaire d’Inscription au Registre National des Refus : 

► ► ► ► ► ► ► ► ► ► ► ► ► ► ► cliquer ici ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄ ◄

Celui-ci vous enverra extrêmement rapidement l’attestation comme quoi vous refusez que quel qu’organe et tissu que ce soit de votre corps en soit extrait.

L’attestation n’est point présentée sous forme de petite carte comme par exemple « les cartes de crédit », ceci impliquera que vous aurez à réduire avec des ciseaux puis plastifier vous-mêmes le papier reçu soit avec du scotch soit avec un plastique transparent collant afin de préserver au mieux ce document par exemple dans votre portefeuille. 

Dès lors qu’un français sera en état de mort cérébrale, c’est-à-dire à cœur battant et sous ventilation il se verra charcuter s’il est estimé que son corps peut fournir un organe ou un tissu servant une personne en attente d’une greffe. On observe donc la manipulation consistant à continuer à faire battre le cerveau du cœur artificiellement tandis que le cerveau de l’encéphale s’est arrêté.

La position la plus adoptée en France par le corps médical concernant le moment exact déterminant la mort du corps physique est l’arrêt de l’électroencéphalogramme et non pas celui du cœur alors que dans d’autres pays sur la Terre c’est l’arrêt cardiaque qui signe et détermine définitivement et irrémédiablement le moment précis de la mort. 

Ainsi, lorsque qu’une équipe médicale constatera que le cerveau de l’encéphale vient de s’arrêter, elle veillera et fera tout pour s’assurer que la machinerie médicale fonctionne parfaitement afin de continuer à faire battre le cœur du mourant ou de la mourante pour lui extorquer un ou plusieurs organes, ou aussi des tissus, puis une fois le ou les prélèvements effectués elle débranchera la machine ayant permis au cœur de continuer à battre jusqu’au(x) prélèvement(s).

  

Si l’on se met à la place du personnel soignant on comprend que de se retrouver dans une telle situation ne doit réellement pas être évidente !

On remarque à nouveau que rien ne va plus depuis maintenant de nombreuses présidentielles où l’on se demande vraiment pour qui travaillent les gouvernements officiels sensés représenter et respecter les êtres humains : où et quand furent les débats informant les français sur une telle prise de position ?

Qui aurait cru un jour que le corps humain allait faire l’objet d’une telle marchandisation en s’orientant vers cette direction ?

.

Article complet, contextuel, et orienté

→ Un pays nommé France intoxique torture viole tue et recycle les corps humains. 1/2

→ Un pays nommé France intoxique torture viole tue et recycle les corps humains. 2/2

.

source présent article - Delta de la Lyre – 24 avril 2016

Auteur

  • Delta De La Lyre

Source