page1image2728

Pour celui dans le temple duquel la Voûte est étoilée Dans le temple duquel le Soleil est l’image de Dieu Dans le temple duquel la Lune se rend chaque mois Et apporte le message chaque pleine lune,

Et dont celui a Lune chante le message comme mot de seize lettres, A Sa religion j’appartiens, à Son temple je rends visite,
Son nom j’exprime, dans Sa gloire je vis.
A Lui j’offre le lotus de ma journée,
A Lui j’offre le lotus de ma nuit.

Ces pensées-semences issues des méditations de la Psychologie Spirituelle du Dr Ekkirala Krishnamacharya donnent le ton du Messager Lunaire du Cercle de Bonne Volonté. La lune est le principe réflecteur et le sym- bole du mental. Si elle est pure et claire, elle est en mesure de refléter les impressions venant des cercles supérieurs. Le moment de la pleine lune permet un alignement supérieur, à condition d’être suffisamment équilibré. L’alignement du soleil, de la lune et de la terre dans le ciel aide à faire l’expérience de la magie de la lumière de l’âme et de sa manifestation dans le physique.

Le Messager Lunaire paraît mensuellement au moment de la pleine lune. Il contient des pensées des ensei- gnements de l’éternelle sagesse. Il souhaite inspirer à les réaliser dans la vie pratique.

Les trois centres solaires

Il n’y a pas de connexion visible avec le soleil ou les pla- nètes visible pour nous. C’est comme s’ils pendaient tous dans l'espace sans rapport. Pourtant des forces non visibles soutiennent les liens. L'espace n'est pas vide, mais a des structures, qui sont tissées comme des tourbillons ou des orbites les uns avec les autres. Les corps des planètes se meuvent le long de ces voies et reçoivent leur vie du centre que nous appelons le soleil.

Le globe solaire visible n’est pas un globe matériel, mais une lentille, un foyer, une réflexion du principe solaire inté- rieur. C’est de lui que le soleil reçoit et transmet la lumière de la source supérieure. Ce centre supérieur est appelé aussi le soleil central. Pour lui le soleil physique est un canal ou une lune reflétant la lumière. De même, le soleil central ou soleil spirituel est un miroir, une expression du soleil cosmique. Tous les trois représentent le corps du soleil, son âme et l'esprit.

Dans la sagesse orientale on définit la lumière qui est reçue sur le plan cosmique par le Dieu absolu ou le soleil cosmique comme Bhargo Deva. Venant du soleil cosmique, la lumière est reçue par le soleil central, appelé Savitru. À travers lui, elle brille encore à travers la lumière solaire visible, Surya, jusqu’à la terre, et nous la recevons, en tant que qua- trièmes, dans notre cœur. C'e n’est que l'Un se manifestant à travers tous ces plans.

La vénération envers le soleil est la vénération la plus an- cienne du divin sur terre, et dans le Mantram de la Gayatri, on lie les trois centres - le centre solaire physique, le centre solaire et le centre cosmique - l'un avec l'autre. La Mantram s’adresse à la lumière cosmique qui se déverse jusqu’à nous à travers le soleil central et à travers le soleil en tant que planète.

C’est une humble demande au Seigneur de la lumière d'ins- pirer notre volonté et de l'éveiller : «Nous contemplons cette lumière du Seigneur, qu’elle nous étreigne et éveille notre volonté.»

Quand nous chantons le Gayatri-Mantram , nous pouvons visualiser, comme la lumière provenant d’au-delà du soleil arrive dans le centre Ajna et le charge d’énergie solaire. Ainsi un canal se forme en nous pour la lumière solaire. Il permet à des courants curatifs de couler en nous, nous énergétisant ainsi que notre environnement. Quand on ré- cite consciemment le Gayatri de cette manière, c’est comme prendre une douche de lumière.

12 Lumières de l’Une lumière

Le vrai soleil est l’arrière-plan de toute lumière. Il est appe- lé dans la sagesse orientale «Aditi». La lumière traversant tout, au-delà de l'obscurité. Aditi est la matière originelle qui est obscurité pour la compréhension des êtres, mais qui pour les Sages la lumière absolue. Cette lumière est appelée aussi la Lumière ou la Mère du Monde.

L'Une lumière se partage en 12 lumières et apporte de la lumière et de la vie dans les 7 plans de l'existence. On ap- pelle aussi ces 12 lumières les 12 Adityas, les fils d'Aditi ou les Devas du rayonnement. Ils représentent l'aspect création de l’âme et sont la lumière de la conscience avec ses 12 qualités. L'énergie des 12 Adityas atteint la terre à travers les 12 signes solaires lorsque le soleil se déplace à travers le zodiaque. Ainsi le rayon de soleil est certes toujours le même, pourtant la perception occulte reconnaît que l'éner- gie transmise change de mois en mois. Dans notre corps les 12 signes solaires sont localisés de la tête jusqu'aux pieds. Et le Lotus du cœur à douze pétales est le centre solaire en nous.

SOLEIL ET CONSCIENCE

Vu de la terre, le soleil tourne une fois tous les douze mois autour du zodiaque. Jupiter achève sa ronde en douze an- nées. Nous pouvons comprendre Jupiter donc comme le centre solaire supérieur; à travers nos actions de service il stimule le principe solaire, l'âme, en nous. Le soleil et Jupi- ter donnent de la chaleur, de la vivacité, de la sympathie et de l’expansion. Uranus est le représentant du principe so- laire cosmique dans notre système solaire, il représente le grand soleil. Ce que fait le Soleil en un an, Uranus le fait en 7 fois 12 ans ; sa révolution dure 84 ans. À travers Uranus nous recevons les énergies des cercles supérieurs. Il pro- voque une restructuration de la matière et une expansion soudaine. L'énergie d'Uranus est un principe cosmique qui pénètre tout ; elle est incompréhensible et ne peut être qu’expérimentée. Cette énergie travaille aujourd'hui à tra- vers beaucoup de planètes, également à travers le Soleil, et transmet ainsi l'influence du Soleil cosmique.

Dans la Doctrine Secrète les trois aspects du soleil se nom- ment aussi Sol - Om - An. Le Soleil cosmique est défini comme Sol, le Soleil central comme Om et le Soleil plané- taire comme An. Le corps humain est considéré comme le temple de Salomon parce que le soleil triple est présent en lui. Cette triplicité est vénérée aussi comme la Trinosophia sainte, la sagesse triple, nommé à l' Est Trayi Vidya, et elle représente les trois syllabes A-U-M de OM. Dans la langue ritualiste occidentale elle est représentée par AA-DO-NAI, la divinité solaire Adonai.

Vie et Conscience

Chaque personne porte le centre solaire en soi, qui est sa conscience en tant que « Je Suis ». C'est le centre de son point de vue et de son horizon. Nous sommes des rayons de soleil liés directement avec le Soleil, des unités de l'énergie solaire ; ils sont autant dans le Soleil que sur la terre et en nous. Leur mouvement est une pénétration et non pas un déplacement. Cela signifie, que cela existe à travers toute chose, de la source jusqu'au dernier plan matériel grossier. La pénétration est la qualité fondamentale de l'âme, celle-ci nous donnant une conscience qui réalise et pénètre tout en nous. Nous pouvons nous adapter à la présence des énergies des cercles supérieurs en nous-mêmes en méditant dessus, en exprimant une prière ou en regardant une lumière et en sentant la lumière en nous. Nous recevons les énergies de la sur-âme à travers l'âme individuelle, par Buddhi jusqu'au mental.

Nous sommes partie du grand système, et les enseignements disent donc que chacun de nous est un soleil qui possède le potentiel de devenir un système solaire. Tant que notre conscience reste collée dans le mondain , nous y restons prisonniers. La phrase «Je suis dans le monde, mais non du monde», nous rappelle que nous sommes selon notre nature des anges solaires qui doivent sortir de leur sommeil dans la matière.

Le soleil donne la vie et la conscience. Pour l’éveil de la conscience respirer profondément, consciemment nous aide

à accueillir le prana solaire en nous , car sur le plan éthé- rique l'oxygène est énergie solaire. Lorsque nous expirons du gaz carbonique, nous expulsons les limitations dues à Sa- turne. Le soleil est expansion, Saturne solidifie. Il est le principe anti-vie que nous appelons mort. Les réserves de gaz carbonique dans le corps forment une origine de mala- dies chroniques. Toutes les pièces devraient recevoir durant la journée autant d'air frais et de lumière solaire que pos- sible. Les pièces sans lumière solaire sont des terrains de jeu d'énergies négatives qui conduisent à une perte de cons- cience. Il y a aujourd'hui beaucoup de mauvaise architecture qui freine l'énergie vitale.

Les exercices d'Asanas qui maintiennent la colonne verté- brale souple aident à recevoir la force pranique de la lumière solaire, en particulier le Sarvang-Asana (posture de la chandelle sur les épaules). Boire de l'eau fraîche ou des jus de fruits, manger des légumes frais sont également secourables.

La force vitale du Soleil entre dans le corps par deux centres principaux par le centre sacré (rate) et le centre entre les omoplates, qui est plus proche du centre du cœur que de celui de la gorge. Les rayons du soleil levant donnent de la vie fraîche et de la conscience. Il est très bon d’exposer le corps pendant cette période à l'air frais et d'emmagasiner en nous la lumière dorée ; il n’est pas obligatoire que cela soit directement les rayons du soleil. Le crépuscule est aussi favorable pour recevoir beaucoup de force vitale.

Environ 90 minutes avant que le soleil à l'horizon oriental ne paraisse, une grande vague d'énergie arrive sur notre partie de la planète, et moins de 30 minutes avant que le soleil ne se lève, une deuxième vague d'énergie se répand à travers l'atmosphère, celle-ci encore plus puissante.

Le Maître E.K. ( Ekkirala Krishnamacharya)

insistait beaucoup pour que les disciples se réveillent dans les heures matinales précoces, se douchent et s’exposent aux rayons du Soleil levant. Celui qui ne le fait pas ne peut même pas rêver de participer à un travail hiérarchique ou de suivre les enseignements.

Le Disque Doré

Un disciple, qui peut se retirer à volonté de l'activité des sens orientée vers l’extérieur, est comparé au Soleil qui retient ses rayons, et ainsi le globe solaire devient visible comme un disque doré. Quand le disciple fait régulièrement des progrès, l'éclat du disque doré se renforce. Il est magni- fique, et c’est comme si le globe - solaire montait entre deux montagnes. Les deux montagnes sont nos sourcils entre lesquels la lumière rayonne comme un disque de diamant dans le centre Ajna. Quand on ouvre ce disque, ceci vaut comme l'ouverture du troisième œil. Nous ne pouvons pas exprimer le bonheur qui y est relié par des mots. C'est l'ac- complissement.

Sources: K.P. Kumar: Hercule / Uranus / div. notices de sémi- naires. – E. Krishnamacharya : Astrologie Spirituelle. The World Teacher Trust - Dhanishta, Visakhapatnam, Inde (www.worldteachertrust.org)


La Bonne Volonté est contagieuse !

Le Messager lunaire paraît en français, allemand, anglais et espagnol. Si vous le désirez, nous vous inscrirons dans notre registre d’envoi ( guter-wille@good-will.ch ). Autres informations : www.good-will.ch . Si vous ne voulez plus obtenir la lettre, informez-nous s.v.p. Cercle de Bonne Volonté 

N° VI/1: Soleil et Conscience