Si je vous dis que je me garde bien d’utiliser des produits solaires…

Si je vous dis qu’ils offrent une fausse protection et que, même, cette

protection est dangereuse…

Vous allez vous inquiéter pour moi.

 

Et pourtant,  je n’ai ni perdu la tête ni l’intention de vous nuire !!

Je vais donc me justifier très vite, preuves à l’appui, et vous montrer en quoi

consiste la vraie protection.

Car il n’est surtout pas question de fuir le soleil !

 

produits solaires

 

 Qui a envie d’avaler du butylhydroxytoluène ou des nanoparticules

de dioxyde de titane ?

La plupart des millions de gens qui achètent des produits solaires sur la planète

répondraient non. Bien sûr.

Et pourtant, ils le font tous durant l’été, obéissant ainsi aux injonctions officielles.

 

« Le soleil est votre ennemi, protégez-vous ! »

 

Le médecin, le dermatologue, le naturopathe, la blogueuse « bien informée », le

site internet de référence, qui reprennent en coeur cette litanie terrorisante, ont-ils

seulement entendu parler des études auxquelles beaucoup d’autres, comme ma

collègue Nadia ou moi-même, (des médecins évidemment aussi), se réfèrent ?

 

Ou ont-ils plutôt retenu le discours commercial des plaquettes publicitaires fournies

par les laboratoires et relayé par les visiteurs médicaux ?…

Certains chercheurs américains vont même jusqu’à parler de  « racket » à propos

de cette obligation qui nous est faite d’acheter des produits solaires.

 

  •    vous ne mangeriez pas votre crème solaire, n’est-ce pas ?

Alors ne l’appliquez pas sur votre peau !

Ses ingrédients parviennent plus vite dans votre sang que si vous les aviez mis dans

votre bouche. Ne nourrissez plus vos enfants à l’oxyde de zinc !

 

  •    en effet les produits solaires contiennent une foule de « joyeusetés ».

Si le produit est bio, vous n’y trouverez évidemment ni écrans chimiques, ni

colorants chimiques, ni parfums synthétiques.

Mais vous y trouverez des écrans physiques, minéraux, micronisés. En général

les nanoparticules d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane.

 

Il faut savoir que des études déjà anciennes en ont montré le danger précisément.

Voici la référence d’une de ces études, toutes parues en anglais.

1997 WAMER WG 

« Dégâts oxydatifs provoqués par le dioxyde de titane sur les acides nucléiques de 

la peau exposée au soleil. »

 

Si le produit n’est pas bio, il n’est qu’un cocktail de produits cancérigènes et

de perturbateurs endocriniens. Dont les fameux parabènes.

Certains d’entre eux, inoffensifs dans l’obscurité, attaquent notre ADN s’ils sont

exposés à la lumière solaire…!

 

Des études ont même prouvé que les dégâts étaient 75 fois plus importants 

que lorsque aucun produit solaire n’était utilisé.

1999 GULSTON et KNOWLAND

 

2002 BASTUJI – GARIN

« Evidence du lien entre mélanome cutané, exposition solaire et utilisation d’un 

écran solaire. »

 

Ainsi les composants des écrans solaires ont un rôle dans le déclenchement du 

cancer dont ils prétendent nous protéger.

 

Seule la peau nue au soleil fabrique de la vitamine D

Depuis un certain nombre d’années, les études se multiplient prouvant que

le manque d’exposition au soleil a une grande responsabilité dans une

quantité de maladies.

Puisque cette exposition assure la production de vitamine D par notre peau,

vitamine qui joue en fait le rôle d’une hormone.

2004 Docteur HOLICK (spécialiste américain des recherches sur la vitamine D)

« Vitamine D: importance dans la prévention des cancers, du diabète de type 1, 

des maladies cardiaques, de l’ostéoporose. »

 

D’autres études ont montré le rôle de la vitamine D dans l’assimilation des 

minéraux, pour la santé des os bien sûr, du système immunitaire, dans la

prévention de la dépression et même de l’obésité.

 

  •    comment la peau fabrique-t-elle la vitamine D ?

Une forme spéciale de cholestérol contenu dans les couches profondes de la

peau se transforme en provitamine D3, au contact des rayons UVB du soleil.

  •    les produits solaires contribuent à la carence en vitamine D, 

donc au développement de nombreuses maladies.

Puisqu’ils empêchent la peau de produire cette vitamine D.

Un indice de protection de 8 diminue de plus de 95% la production de vitamine D.

Un indice de 15 la diminue de plus de 99%.

 

C’est le bon sens qui protège, plutôt que les produits solaires !

Les produits solaires sont là pour bloquer les rayons UVB.

UVB responsables de la production de la vitamine D et du coup de soleil.

Maintenant ils prétendent aussi bloquer les UVA, ce qui reste très partiel en

fait. Alors que ces UVA sont tout aussi dangereux.

 

  •    le coup de soleil marque le seuil auquel votre peau ne peut plus assurer

sa défense par son cholestérol. Elle rougit, se détériore. Il y a danger pour les

cellules. C’est une alarme.

  •    que se passe-t-il si la crème solaire vous protège du coup de soleil ?

Vous dépassez ce seuil naturel, vous ignorez le message.

Donc pendant que vous vous croyez protégé,  votre peau reçoit toujours les

rayons que la crème n’arrête pas.

Parce que les fabricants ne vous disent pas que ces rayons représentent en fait 

95%  du rayonnement du soleil…(UVB 2% et UVA 3%).

C’est-à-dire 95 % de rayons sans UV mais cancérigènes.

 

Le bon sens nous impose la seule règle utile, exposez-vous la peau nue au soleil,

autant de peau que possible.

Mais dès que la peau rougit, vous arrêtez !

Ne laissez jamais votre peau rougir.

 

Les heures chaudes de la journée permettent de fabriquer plus rapidement

de la vitamine D. Et d’atteindre le seuil du coup de soleil plus vite aussi.

 

A chacun de surveiller sa peau pour, selon sa nature et son habitude, réagir

et enfiler vêtements et chapeaux nécessaires.

Et vous pourrez petit à petit allonger la durée d’exposition chaque jour,

naturellement.

 

Le vrai et unique écran solaire est interne, personnel

Il se construit par une alimentation de qualité :

  •    riche en antioxydants, donc en fruits et légumes crus, et verts surtout.

Quelques idées d’aliments riche sen vitamine D dans cet article.

 

  •    pauvre en aliments qui génèrent des toxines, aliments industriels,

traités chimiquement, aliments acidifiants.

 

La peau est alors moins intoxiquée, moins acide et utilisera mieux le rayonnement

solaire pour la production de vitamine D et pour le bronzage !

Avec un minimum de détérioration. Et vous pourrez vous exposer plus longtemps !

 

Dernière étude qui a montré que les pays où les écrans solaires étaient le plus

utilisés, étaient aussi ceux où on rencontrait le plus de cas de mélanomes.

1992 GARLAND CF

« Les produits solaires augmentent-ils le risque de mélanome ? »

 

REMARQUE :

Les personnes atteintes de troubles liés au soleil doivent évidemment

faire encore plus preuve de bon sens, et suivre les recommandations

de leur médecin traitant.

 

J’espère que l’argent économisé en produits solaires vous permettra d’acheter

de bons fruits et légumes biologiques !! Qu’en pensez-vous ?

 

Je vous conseille par ailleurs d’aller lire l’article rédigé cette semaine par ma

collègue Nadia du blog www.la-boite-a-sante.com.

Il s’associe parfaitement à ce que j’ai écrit, ce que je viens de découvrir par

hasard !

 

 

 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails 

ainsi que la formation  gratuite 

"Détoxication du foie"

réservée aux abonnés