ob_2a6400_elevation-lumiere

L'intention émet une vibration qui résonne dans l'univers et fait vibrer ce qui lui est en concordance.

 

ob_ab206f_croissance

 

La puissance du verbe 

 

La puissance du verbe a toujours existé, mais le niveau de conscience était encore trop bas pour qu’il puisse se concrétiser,  seuls quelques êtres savaient l’utiliser. 

 Nous sommes dans une période de transition. Nous sommes en train de ressentir l’élévation de la fréquence vibratoire et selon notre propre conscience nous sommes plus ou moins perturbés. Plus notre fréquence vibratoire est basse, plus nous sommes secoués. Plus notre fréquence est haute, plus nous sommes en harmonie avec les fréquences élevées, plus nous allons vers l’harmonisation. C’est pour cela qu’ils y a des êtres qui sont complétement secoués dans leur vie alors que pour d’autres tout semble se passer dans l’harmonie. 

 

Tout en nous ne vibre pas au niveau des hautes fréquences. La fréquence peut être élevée spirituellement, mais basse au niveau santé ou financier ou inversement. Il y a autant de nuances que d’individus. 

 

Il existe de très nombreuses méthodes pour augmenter la fréquence. La respiration, la musique, la méditation, le yoga, le Qi gong, etc. Celle dont je vais vous parler ici, c’est la puissance du verbe. Attention, la puissance du verbe n’est pas la simple puissance de la parole, elle est la puissance qui accorde ma parole à ma conviction. Je dirais que la puissance du verbe, c’est la puissance de la pensée qui se concrétise. Ma pensée devient réalité. Je peux parler d’Amour avec un grand A, mais si je n’exprime pas cet Amour dans ma propre réalité, ce ne sont que des mots creux. 

 

La parole qui s’accorde à la pensée crée une vibration qui s’harmonise avec elle. Je viens de faire un stage qui n’avait rien de spirituel dans son aspect théorique, mais les animateurs vivaient ce qu’ils racontaient. Ils étaient totalement en accord avec ce qu’ils disaient et cela se ressentait dans la salle. C’est comme si ils avaient créé une unité. 

 

Pour augmenter la puissance du verbe, il faut augmenter sa propre puissance vibratoire.  Heureusement sinon si chacun pouvait faire n’importe quoi, simplement en l’ayant décidé le monde créerait sa propre catastrophe. Et je pense justement que c’est ce monde que nous avons créé. Depuis un siècle nous n’avons jamais créé autant de choses que depuis les milliards d’années que la terre existe. Seulement nous avons créé sans conscience, nous avons créé sans être conscient de ce que nous créons. Tout ce que nous avons créé depuis un siècle ce sont des produits créateurs de pollution. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas d’amour dans ce que nous avons créé. 

 

Comme je l’ai dit plus haut, la fréquence vibratoire est en train de s’élever. Mais est-ce que ma propre fréquence vibratoire est en train de s’élever ? Si je suis dans les basses fréquences, je ne vais pas supporter les hautes fréquences. J’ai suivi un stage qui nous apprenait à augmenter notre pore fréquence. Dans ce stage il y avait beaucoup de thérapeutes. Et le formateur leur a recommandé de ne pas élever trop haut la fréquence de leur cabinet car certains patients seraient incapables de le supporter.  Il y a quelques années une amie était très énervée. Comme je l’avais senti, je me suis dit je vais mettre une musique de relaxation. Au bout de 5 mn, elle me dit : « Arrête ta musique, je ne supporte pas ! » A cet instant sa propre vibration était tellement basse qu’elle ne supportait pas cette musique appréciée quasiment par tous. 

 

Plus vous augmentez votre propre fréquence, plus les choses semblent s’arranger d’elles-mêmes. Cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas de problème, mais que vous allez vous situer au-dessus du problème. A la manière d’un pilote d’hélicoptère qui voit ce qui se passe en dessous mais qui n’est pas directement concerné et qui peut anticiper parce qu’il voit ce qui va se passer. Celui qui est dans l’hélicoptère n’est pas concerné  par l’embouteillage en dessous. 

 

Il y a tout de même une difficulté quand on augmente sa propre fréquence, c’est que votre être a des difficultés à accepter ce qui vibre à une fréquence inférieure. Vous aimez bien mangé un steak de 150 grammes, mais votre corps et votre être va avoir de plus en plus de difficulté à le supporter.  Vous allez penser que cette viande que vous allez manger vient d’un être qui a été tué, parfois de façon très violente. 

Parfois, il m’arrive de manger de la viande le soir. La nuit suivante je fais des cauchemars où je suis poursuivi, où je me bats ou me débats. D’une certaine manière j’ai ingéré la souffrance de l’animal. 

Un maître yogi disait un arbre vous donne son fruit, mais un mouton ne vous donne pas un gigot. 

Un français consomme en moyenne 214 gr de viande par jour, soit 3 fois plus que ce que préconisent les nutritionnistes. 214 gr, c’est quasiment ce que je consomme par semaine. 

 

Vous allez me dire, mais où est la puissance du verbe quand on parle de viande ? 

La viande abaisse notre propre fréquence et nous avons vu que plus notre fréquence est élevée, plus nous avons tendance à concrétiser notre pensée. 

Avons-nous besoin de manger de la viande ? 

On nous fait croire que nous avons besoin de protéines pour avoir de la force musculaire. Un éléphant, un gorille, une antilope mangent-ils de la viande ? Djokovic le champion de tennis ne mange pas de viande. 

 

Quel est la plus haute fréquence ? Celle de l’amour désintéressé.
Quelle est la plus basse fréquence ? Celle du mensonge, de la violence, du manque d’amour. C’est aussi pour cela que la puissance du verbe ne peut pas s’exprimer. Un être qui a subi le mensonge, la violence, le manque d’amour est bloqué dans son expression. Même si vous lui dites « je t’aime », il ne vous croira pas parce que pour lui ce n’est pas possible. 

 

Dans la fréquence de l’amour, tout cela est transmuté, mais nous n’y sommes pas encore.  Pourquoi je dis tout cela dans la puissance du verbe ? Parce la véritable puissance du verbe émane de notre propre perception de la réalité. Le lion qui mange l’antilope ne se pose pas de question, pour lui c’est une question de vie ou de mort. S’il ne la tue pas, c’est qui va mourir. Par contre, nous en tant qu’humain des pays du Nord, nous ne pouvons pas ignorer que les pays du Sud meurent de faim. Savez-vous qu’un Smicar français fait partie du quart des gens les plus riches de la planète ? Alors si vous gagnez le SMIC ou plus vous êtes riches pour les trois-quarts du reste du monde.  

 

Si nous restons à notre niveau de conscience actuelle, nous n’allons pas pouvoir changer grand-chose. C’est pour cela qu’il faut absolument chercher tout ce qui peut augmenter notre conscience et notre fréquence. Vous savez méditer, méditez, vous savez chanter, chantez, mais si vous ne savez pas, pratiquez le Qi gong, le yoga, la relaxation, tout ce qui harmonise l’esprit et le corps. Et si vous ne savez rien faire de tout cela il y a les musiques de relaxation que vous pouvez écouter le soir pour vous endormir par exemple. 

 

Mais revenons à la puissance du verbe. La puissance du verbe ne peut s’exprimer que si j’accorde ma parole à mon esprit. Si je dis « je suis riche », tout en pensant que ce n’est pas vrai, que ce n’est pas possible, non seulement vous ne deviendrez pas riche, mais vous risquez de vous appauvrir. Je signale aussi ici que ce n’est pas une question de formulation, mais plutôt une question de conscience.  Des gens sont devenus riche sans rien faire, sinon avoir un coup de chance à un moment de leur vie. 

 

La puissance du verbe, c’est savoir que je peux créer ma réalité, à condition que j’accorde mon conscient et mon inconscient. Mon inconscient fonctionne en automatique et comme son nom l’indique je n’en suis pas conscient. Il faut donc que je puisse lui envoyer des informations qu’il va exécuter. L’inconscient est un bon soldat, il exécute sans chercher à comprendre. C’est ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse. Par contre, le conscient est celui qui donne les ordres, à une condition être conscient que ce que je pense est comme un ordre que je transmets à mon inconscient. Si je dis « je suis de plus en plus riche » et que je me vois toujours comme un pauvre type, je ne pourrais pas être riche, c’est pour cela qu’un pauvre est toujours pauvre. Sauf celui qui a pris la décision d’être riche. Et encore s’il a en lui un esprit de pauvreté, il risque de tout perdre sa richesse. 

 

La puissance du verbe s’accorde à votre état d’esprit. C’est votre état d’esprit qui fait ce que vous êtes et nous ce que vous dites et ce que vous faites. 

 

Posez-vous la question : Quel est mon état d’esprit ? Et vous constaterez que c’est cela qui bâtit votre vie. 

 

Pascal Cadart

La pensée activéePublié par Pascal Cadart

Catégories : #Activer sa pensée,  #Vision positive